Sureté du Québec

POSTE DE LA MRC DE BROME-MISSISQUOI
District de l’Estrie
2733, rue Principale
Dunham (Québec) J0E 1M0


Personne n'est à l'abri de la fraude

Montréal, le 1 mars 2018 – Plusieurs activités de sensibilisation en matière de fraude seront organisées sur le territoire dans le cadre de la 14e édition du Mois de la prévention de la fraude.
 
La campagne nationale 2018 se déploiera sous le thème Personne n’est à l’abri de la fraude. Peu importe la profession, le sexe, l’âge ou l’appartenance culturelle, les fraudeurs ciblent tout le monde. Chaque année, de nombreux québécois sont victimes de fraudes ce qui occasionne non seulement des pertes financières considérables, mais également des répercussions psychologiques pour ces derniers.
 
Une campagne de prévention primordiale
Plusieurs activités de sensibilisation sont prévues sur le territoire afin de mieux renseigner la population en matière de fraude. Elle vise à rappeler aux citoyens que les fraudeurs font preuve d’une grande habileté et usent d’une variété de stratagèmes pour manipuler leurs victimes. Bien que de nombreuses équipes spécialisées travaillent quotidiennement à combattre les divers types de fraudes, la vigilance et le travail de prévention demeurent les meilleures protections.
 
Les fraudeurs misent généralement sur la méconnaissance, la vulnérabilité, le sentiment d’urgence et la pression pour arriver à leurs fins. Puisque de nouvelles formes de stratagèmes apparaissent tous les jours, les citoyens doivent adopter des comportements sécuritaires afin de se prémunir contre les fraudeurs. Ils doivent faire preuve d’un scepticisme vis-à-vis les offres trop attirantes, valider l’information, questionner l’appât du gain trop facile et surtout, ne pas céder à la pression. Ces simples gestes peuvent leur éviter plusieurs ennuis.
 
Du 1er au 31 mars 2018, les volets suivants seront abordés
 
§  Le vol et les fraudes d’identité;
§  les fraudes par cartes de paiement;
§  les fraudes de «paiement en trop» et «paiement urgent»;
§  la contrefaçon de billets de banque.
 
Les fraudes sur Internet, véritable fléau
Depuis plusieurs années, nous pouvons constater une hausse de la valeur des pertes financières liées aux fraudes sur Internet (6,5 M$ en 2017, comparativement à 4,9 M$ en 2016). L’accessibilité et l’omniprésence de l’utilisation du web dans nos vies permettent une porte d’entrée facile pour les fraudeurs.
 
 
 

Statistiques
 
§  Selon l’Enquête québécoise sur l’accès des ménages à Internet réalisée par l’Institut de la statistique du Québec en 2016, 88 % des québécois utilisent Internet. Parmi les internautes, 94% d’entre eux envoient ou reçoivent un courriel (l’activité la plus effectuée) et 84% magasinent en ligne;
 
§  Selon le Centre antifraude du Canada (CAFC), le hameçonnage est le type de fraude sur internet ayant fait le plus de victimes au Québec en 2017 (478 victimes);
 
§  Environ 80 000 personnes sont victimes d’hameçonnage au quotidien dans le monde. https://www.pensezcybersecurite.gc.ca/cnt/rsrcs/nfgrphcs/index-fr.aspx
 
Des signalements essentiels
Tout acte frauduleux doit être signalé à son service de police local. Rappelons que la fraude est un acte criminel. Qu’elle soit commise sur Internet, par téléphone ou en personne, elle doit être signalée le plus tôt possible aux policiers et au Centre antifraude du Canada au 1-888-495-8501.
 
Le Centre antifraude du Canada estime recevoir une moyenne de 5 % des plaintes de victimes de fraudes au Canada. Ce bas taux de dénonciation pourrait s’expliquer notamment par l’embarras ou la honte des victimes. Les fraudeurs capitalisent sur ce sentiment pour poursuivre leurs activités en toute impunité.
 
La fraude en 3D
Le livret la fraude en 3D « détecter, dénoncer, décourager » développé dans le cadre d’une collaboration entre la Banque du Canada, la Sûreté du Québec et plusieurs partenaires des forces policières, sera remis aux citoyens lors de diverses activités de prévention. Le livret vise à sensibiliser la population aux différents types de fraudes les plus courantes tout en encourageant le développement de réflexes permettant de détecter, dénoncer et décourager tous types d’arnaques. Pour consulter le livret en format PDF, veuillez cliquer sur ce lien.
 
Une campagne de sensibilisation sera organisée non seulement sur le terrain, mais également via les médias sociaux. Nous invitons le public à consulter les médias sociaux de la Sûreté du Québec, de même que ceux des corps de police municipaux et de la Banque du Canada durant tout le mois de mars.
 
Tous unis pour prévenir la fraude
Le Mois de la prévention de la fraude a été mis sur pied sous l’impulsion du Bureau de la concurrence et réunit près de 80 organismes d’application de la loi et organismes des secteurs publics et privés dans la lutte contre la fraude.
 
Au Québec, la campagne nationale est organisée dans le cadre d’une collaboration entre la Gendarmerie Royale du Canada, la Sûreté du Québec, le Service de police de la Ville de Montréal, le Service de police de l’agglomération de Longueuil, le Service de police de la ville de Québec, le Service de police de Laval, en partenariat avec la Banque du Canada et le Bureau de la concurrence.
 
Bon mois de la prévention de la fraude !
 
-30-
 
Information :
 
Service des communications avec les médias
Sûreté du Québec
514 598-4848
www.sq.gouv.qc.ca

PRÉVENTION –  FRAUDE « ARTISTES DU CHANGE »

 
Montréal, le 2 mars 2018 – La Sûreté du Québec désire mettre en garde les commerçants au sujet d’un stratagème de fraude observé récemment dans les magasins de vente au détail à grande surface.
 
La fraude des artistes du change consiste à dérober des billets de banque grâce à une  manipulation rapide des billets lors d’une transaction. Durant la transaction, les suspects profitent de l’inattention de la personne à la caisse, ou utilisent des subterfuges pour la distraire pendant qu’elle compte les billets, pour en subtiliser à son insu.
 
S’inscrivant dans la catégorie des vols par distraction, ce n’est qu’une fois que les personnes ont quitté les lieux ou lors du décompte des transactions de la journée que l’employé réalise le stratagème.  Les actions des fraudeurs, qui semblaient désorganisées, étaient, en fait, un stratagème pour faire diversion, leur permettant ainsi, de subtiliser des sommes importantes d’argent.
 
Que faire lorsque ce type de situation survient?
 
§  l’employé ne devrait jamais s’empresser de terminer une transaction qui nécessite le décompte d’une importante somme d’argent;
§  l’employé pourrait demander l’assistance d’une autre personne pour faire le décompte, permettant ainsi de garder le contrôle sur la transaction;
§  en aucun moment il ne devrait être permis que des clients puisse toucher directement l’argent dans un tiroir-caisse;
§  l’employé peut exiger le respect de l’espace de travail où il compte de l’argent en délimitant clairement la zone et en demandant au besoin aux clients de prendre du recul.
 
Ce stratagème n’est pas une nouvelle façon d’opérer. Il semble que ce type de fraude refasse surface à l’occasion, parfois après plusieurs mois, voire des années sans signalement.
Soulignons que les fraudeurs misent généralement sur la méconnaissance, la vulnérabilité, le sentiment d’urgence et la pression pour arriver à leurs fins. Puisque de nouvelles formes de stratagèmes apparaissent régulièrement, il est donc important pour les commerçants de sensibiliser leurs employés et de leur fournir une formation adéquate afin de limiter les pertes financières pour les entreprises.
 
Rappelons que toute information sur des actes criminels ou des événements suspects peut être communiquée à la Centrale de l’information criminelle de la Sûreté du Québec au 1 800 659-4264 ou à l’organisme Échec au Crime au 1 800 711-1800.
 
 
-30-
 
Service des communications avec les médias
Sûreté du Québec    
Grand quartier général
514 598-4848
www.sq.gouv.qc.ca

La Sûreté du Québec rappelle quelques conseils de prévention afin d’éviter les introductions par effraction et les vols

Qu’est-ce qui fait qu’un suspect cible une propriété plus qu’une autre?
 
-          l’accessibilité: une propriété bien éclairée, protégée par un système de verrouillage robuste et un système d’alarme sera beaucoup moins attrayante pour une personne mal intentionnée.
 
-          l’absence prolongée des occupants : avisez une personne de confiance en charge de récupérer le courrier et déneiger l’entrée si vous quittez pour une longue période. Des minuteries programmables utilisées pour l’éclairage intérieur et extérieur de la résidence peuvent également donner l’impression que les occupants sont présents.
 
-          La convoitise d’un objet en particulier : bateau sur une remorque stationnée dans la cour, VTT sur le terrain, bicyclette sur le côté de la maison… plusieurs objets volés ont été préalablement ciblés par repérage. Rendez vos biens moins attrayants en les rangeant à l’abri des regards et en les dotant de dispositifs de verrouillage. Par ailleurs, il arrive fréquemment que des VTT ou autres véhicules soient volés alors que la clé était dans l’ignition, ce qui pourrait facilement être évitable.
 
Délits par opportunité : comment rendre la tâche moins facile aux voleurs ?
 
Les délits par opportunité sont commis rapidement et souvent sans occasionner de bris, mais engendrent des démarches laborieuses pour les plaignants en plus de pertes monétaires considérables pour les institutions financières.
 
Chaque année, plusieurs vols dans véhicules sont rapportés alors que les portières n’étaient pas verrouillées. Des cartes de crédit volées sont ensuite utilisées par les suspects pour commettre des fraudes dans plusieurs commerces.
 
Ce type de délit serait facilement évitable si aucun objet de valeur n’était laissé dans les véhicules et si les citoyens barraient leurs véhicules en tout temps.

Circuler à vélo en toute sécurité

Sherbrooke, le 22 juin 2017 –

     Avec l’arrivée de l’été, les cyclistes sont de nouveau présents sur les routes ou à leurs abords. La MRC de Brome-Missisquoi étant une région très prisée des cyclistes en saison estivale, les policiers de la Sûreté du Québec invitent donc l’ensemble des citoyens, qu’ils soient automobilistes ou cyclistes, à être vigilants afin de s’assurer d’un partage sécuritaire de la route.
Les cyclistes font partie des usagers de la route les plus vulnérables puisqu’ils ont peu de protection et qu’ils sont moins visibles. Afin de réduire les risques d’être impliqués dans une collision, les cyclistes doivent s’assurer de respecter la signalisation routière, tout comme les automobilistes.
De plus, selon le Code de la sécurité routière, ils devraient toujours:
    - circuler à l’extrême droite de la chaussée
    - signaler leurs intentions lors des virages, des ralentissements et des arrêts
    - circuler à la file lorsqu’ils roulent en groupe ; un maximum de 15 cyclistes est permis
    - demeurer à califourchon et tenir le guidon du vélo en tout temps ;
    - rouler dans le sens de la circulation.
Selon la Société de l’assurance automobile du Québec, « les blessures à la tête sont la cause d’environ 60 % des décès chez les cyclistes ». Le port du casque est donc fortement recommandé. S’assurer que son vélo est en bon état et le munir de réflecteurs est également conseillé.
Règles pour les automobilistes
    Au moment de dépasser un cycliste, gardez un espace de sécurité minimum de 1,5m entre votre véhicule et les cyclistes. Le Code de sécurité routière autorise le conducteur à franchir une ligne continue pour dépasser une bicyclette dans la mesure où il peut le faire sans danger.
    La Sûreté du Québec invite les usagers de la route à consulter le site Web de la Société de l’assurance automobile du Québec pour plus d’informations sur la sécurité à vélo.
Communiqué de presse
POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

La fédération des clubs de motoneigistes du Québec et la Sûreté du Québec 

: Partenaires pour la sécurité des motoneigistes!

Pour la saison 2016-2017, la Fédération des clubs de motoneigistes du Québec (FCMQ) et la Sûreté du Québec (SQ) poursuivent leur partenariat afin d'accroître la sécurité sur les sentiers de motoneige. Ces partenaires interviendront conjointement dans les sentiers. Plus particulièrement durant le mois de janvier 2017, les patrouilleurs de la SQ sensibiliseront entre autres, la communauté des motoneigistes, au respect de la limite de vitesse, de la signalisation « ARRÊT » aux croisements des sentiers et des chemins publics et à la capacité de conduite affaiblie par l'alcool, la drogue ou une combinaison des deux.
Trois événements en janvier 2017
Des opérations se tiendront du 6 au 8 janvier et du 21 au 22 janvier dans le cadre des «Portes ouvertes sur les sentiers de motoneige» de la FCMQ et, du 21 au 29 janvier 2017 dans le cadre de la «Semaine internationale de la sécurité à motoneige». La SQ et les agents de la FCMQ seront présents autant dans les sentiers que dans les relais, endroits licenciés et autres, de manière à dispenser des conseils sur les bonnes pratiques de la sécurité en motoneige.
 
Chaque début de saison est une occasion pour certains téméraires de tenter l'aventure sur les plans d'eau à peine gelés; il faut demeurer prudent! Avant que la saison ne soit officiellement ouverte, les bénévoles des clubs préparent et balisent les sentiers. Les motoneigistes sont donc invités à communiquer avec les clubs afin de vérifier la date d'ouverture des sentiers. Que ce soit via son site Internet (www.fcmq.qc.ca), sa page Facebook ou son application mobile iMotoneige. La FCMQ met à la disposition des motoneigistes plusieurs moyens de vérifier l'état des sentiers tout au long de la saison.
 
La sécurité : notre priorité et une responsabilité collective
Chaque année, la FCMQ offre une formation de pointe aux patrouilleurs de clubs ainsi qu'à ses patrouilleurs provinciaux. Elle s'assure ainsi que les 1 400 patrouilleurs bénévoles aient toutes les connaissances et la compétence nécessaire pour veiller sur la sécurité des usagers. Au Québec, c'est plus de 90 000 amateurs qui sillonnent le réseau de 33 000 km de sentiers interconnectés. La pérennité de l'activité passe avant tout par la sécurité des usagers.
 
 
À propos de la FCMQ 
La FCMQ est à la fois une association touristique sectorielle et un organisme à but non lucratif comptant plus de 42 années de service. Elle est vouée au développement et à la promotion de la pratique sécuritaire de la motoneige dans tout le Québec. La FCMQ veille à la défense des intérêts de ses 200 clubs membres et de leurs 90 000 membres motoneigistes, comme de toutes les personnes, qu'elles soient initiées ou non-initiées à la motoneige ou encore en simples touristes. Plus de 4 500 bénévoles consacrent chaque année près de 800 000 heures à l'entretien du réseau provincial de sentiers de motoneige.
 
À propos de la SQ
Forte de l'expérience qu'elle a acquise dans le cadre du Plan d'action récréotouristique 2013-2015, la SQ récidive fièrement avec ce tout nouveau Plan d'action récréotouristique 2016-2020. L'objectif général de ce plan est d'améliorer le bilan des collisions sur son territoire tout en assurant la sécurité des utilisateurs de véhicules récréotouristiques. Au cœur de ce plan, la mission de la SQ, qui consiste « au maintien de la paix et de l'ordre public, à la préservation de la vie, de la sécurité et des droits fondamentaux des personnes ainsi qu'à la protection de leurs biens ».
Service des communications avec les médias
Sûreté du Québec
Montréal – Grand quartier général
514 598-4848
www.sq.gouv.qc.ca

Les conducteurs doivent se préparer à faire face aux conditions hivernales

    La Sûreté du Québec rappelle aux conducteurs qu’ils ont jusqu’au 15 décembre pour munir leur véhicules de pneus d’hiver qui doivent arborer le pictogramme représentant une montagne sur laquelle est surexposé un flocon de neige.

 
    Du 15 décembre au 15 mars inclusivement, les policiers seront aux aguets pour s’assurer que les véhicules de promenade et taxis immatriculés au Québec sont équipés de pneus d’hiver, conformément à la réglementation. Les propriétaires de véhicules qui contreviennent au règlement s’exposent à un constat d’infraction de 200 $, plus les frais et la contribution. 
 
    La Sûreté du Québec rappelle également à tous les conducteurs qu’ils doivent adapter leur conduite aux conditions climatiques et routières et que ses policiers pourraient signifier des constats d’infraction s’ils constatent que la vitesse d’un automobiliste est excessive par rapport aux conditions routières, et ce, même si ce dernier respecte la limite indiquée sur les panneaux routiers.
 
    En effet, selon l’article 330 du Code de la sécurité routière (CSR), le conducteur doit réduire sa vitesse lorsque les conditions de visibilité sont rendues insuffisantes à cause de l’obscurité, du brouillard, de la pluie ou de précipitations ou lorsque la chaussée est glissante ou pas entièrement dégagée. Les contrevenants s’exposent à une amende de 60 $ plus les frais et la contribution et à deux points d’inaptitude.
 
    En réduisant leur vitesse et en adaptant leur conduite, les usagers de la route réduisent les risques d’être impliqués dans une sortie de route ou dans une collision potentiellement mortelle. Notons de plus que l’utilisation de bons pneus d’hiver réduit de 25 % la distance de freinage d’un véhicule.
 
    Rappelons par ailleurs que les propriétaires de certains véhicules peuvent munir leur véhicule de pneus à crampons, et ce, du 15 octobre au 1er mai inclusivement. L’utilisation de pneus à crampons est toutefois interdite en dehors de cette période. Pour plus d’informations sur l'utilisation des pneus d’hiver et des pneus à crampons, le public est invité à visiter le site web de Transports Québec, au www.mtq.gouv.qc.ca.
 
    Hugo Lizotte
Coordonnateur local en police de proximité - MRC de Brome Missisquoi
Région Estrie / Centre-du-Québec - District territorial Sud
Sûreté du Québec
Bureau 450 266-1122 Xt 103
Cellulaire 450 521-7961
www.sq.gouv.qc.ca

Stratagème de fraude par courriel


      La Sûreté du Québec invite la population à la prudence au sujet d'un stratagème de fraude par courriel actuellement en place un peu partout au Québec. Quelques cas ont été signalés depuis les dernières semaines.
Les responsables de cette fraude établissent un contact avec des citoyens par courriel sous prétexte que le paiement d'une de leur dernière facture d'Hydro-Québec aurait été refusé par leur établissement bancaire en raison de problèmes techniques. De ce fait il est demandé au client de cliquer sur un lien Internet afin d'accéder à leur compte client et d'y inscrire ses renseignements personnels et bancaires.
Ne cliquez pas sur l'hyperlien qu'il contient, car il mène vers un faux site Internet aux couleurs d'Hydro-Québec.
La Sûreté du Québec désire rappeler aux citoyens de confirmer l'identification de leurs interlocuteurs avant de fournir de l'information confidentielle.
Pour plus d'information sur cette fraude, veuillez consulter le site Internet d'Hydro Québec section prévention des fraudes.
Toute personne qui pense avoir des informations sur l'auteur de ces courriels est invitée à communiquer avec le Centre anti-fraude du Canada, au 1-888-495-8501. La Sûreté du Québec vous invite à être prudent lorsque vous donnez vos renseignements personnels et de rester informé en vous rendant sur les différents sites de prévention disponibles sur notre site Internet dans la section « Protégez-vous contre la fraude ». De plus, toute information au sujet de ce type de fraude, peut-être signaler de façon confidentielle à la Centrale de l'information criminelle au 1 800 659-4264.
 
Service des communications avec les médias
Sûreté du Québec
Montréal – Grand quartier général
514 598-4848                                    www.sq.gouv.qc.ca  

Vous planifiez une randonnée en plein air? Avez-vous pensé à tout?


       Vous planifiez une randonnée en plein air? Avez-vous pensé à tout?En ce retour de la saison froide, les policiers rappellent aux amateurs de plein air quelques conseils de sécurité pour assurer une pratique sécuritaire de leurs activités.
En tout temps, lorsque vous partez en randonnée, il est fortement recommandé d’aviser au préalable un proche de votre destination, votre itinéraire ainsi que de l’heure prévue de votre retour. Cette mesure de précaution facilitera les recherches si vous vous égarez ou si un pépin survient lors de votre excursion.
 De plus, pour votre sécurité, assurez-vous de :
· consulter la météo avant de partir
· pratiquer votre activité le jour plutôt que la nuit
· porter des vêtements bien adaptés à votre activité
· demeurer dans les sentiers balisés
· éviter de partir seul
· vous munir d’une trousse de survie
 
      Votre trousse de survie devrait contenir un jeu d’outils de base, des bougies d’allumage, des articles de premiers soins, un couteau, une carte et une boussole (et/ou un GPS), des allumettes à l’épreuve de l’eau, une lampe de poche, un sifflet et une couverture légère traitée à l’aluminium. Lors de longues randonnées, emportez également des signaux lumineux et des aliments riches en calories, tels que du chocolat et des sachets d’aliments déshydratés.
 
      Notons qu’il est également important de vous réapproprier les techniques de lecture de cartes, boussoles et GPS avant votre départ. Si vous possédez un téléphone satellite, vous devez aussi connaître le numéro d’urgence de la région où vous vous trouvez.
 
      Surtout, assurez-vous de prendre en considération vos capacités réelles avant d’opter pour une activité qui pourrait s’avérer trop exigeante et posez-vous la question : « Suis-je équipé pour passer la nuit en plein air si je suis égaré? » Si c’est le cas, vous êtes sur le bon chemin! Bonne randonnée!
 

Service des communications avec les médias
Sûreté du Québec
Région Estrie/Centre-du-Québec
819 572-6050

Prudence dans les zones scolaires pour la rentrée

Prudence dans les zones scolaires pour la rentrée
 
En prévision de la rentrée scolaire, les policiers de la Sûreté du Québec MRC
Brome Missisquoi rappelle à tous les usagers du réseau routier d’être particulièrement vigilants aux abords des zones scolaires.
 
Afin d’assurer la sécurité des nombreux écoliers qui se déplaceront à pied, en vélo ou en autobus, les patrouilleurs s’assureront que la signalisation en vigueur soit respectée par les usagers de la route. Ils seront attentifs notamment au respect des limites de vitesse ainsi qu’aux arrêts obligatoires lorsque les feux rouges intermittents des autobus scolaires sont en fonction.
 
Les policiers demandent aux automobilistes d’être particulièrement vigilants et de faire preuve de courtoisie, surtout au moment où les écoliers sont le plus vulnérables, soit lorsqu’ils montent et descendent d’un autobus. En présence d’un autobus scolaire, les usagers de la route doivent surveiller les signaux lumineux et se préparer à arrêter.
 
Il est à noter que les sanctions sont sévères pour les conducteurs qui contreviennent à la réglementation en vigueur dans les zones scolaires. À titre d’exemple, un conducteur qui dépasse ou croise un autobus scolaire dont les feux rouges intermittents clignotent, commet une infraction entraînant l’accumulation de neuf points d’inaptitude et une amende de 200 $ plus les frais et la contribution.
 
De plus, un conducteur qui circule à 60 km/h dans une zone de 30 km/h, commet une infraction entraînant l’accumulation de deux points d’inaptitude et une amende de 105 $ plus les frais et la contribution.
 
La Sûreté du Québec remercie les usagers de la route pour leur collaboration et souhaite à tous une bonne
rentrée scolaire !
 

Retour des motocyclistes sur les routes : la vigilance est de mise

    Dunham, le 30 mars 2016 – Avec l’arrivée du beau temps, les motocyclistes seront de plus en plus nombreux à circuler sur le réseau routier. La Sûreté du Québec invite l’ensemble des usagers de la route à faire preuve de vigilance et rappelle aux motocyclistes quelques conseils de sécurité.
 
    Les motocyclistes figurent parmi les usagers de la route les plus vulnérables, puisqu’ils sont moins visibles et qu’ils bénéficient de peu de protection. Notons qu’en 2014, ceux-ci ont été impliqués dans 12 % des collisions mortelles survenues sur le réseau routier desservi par la Sûreté du Québec, ce qui a représenté 27 décès de motocyclistes.
 
    Afin de réduire les risques de collisions causant des blessures ou la mort, les motocyclistes doivent prendre les précautions suivantes :
 
· se munir d’un casque protecteur conforme aux normes de fabrication en vigueur et correctement
attaché;
· s’assurer d’être visibles en portant des vêtements de couleurs claires qui assurent une protection en cas
d’impact;
· redoubler de vigilance aux intersections.
 
    Rappelons que les automobilistes sont invités à êtes vigilants auprès de ces conducteurs vulnérables, notamment en vérifiant leur angle mort avant d’effectuer une manœuvre et en redoublant de prudence à l’approche d’une intersection.
 
    Pour des informations supplémentaires concernant les équipements de protection et les normes relatives à la vérification mécanique des motocyclettes, le public est invité à visiter le site Internet de la Société de l’assurance automobile du Québec.


POSTE DE LA MRC DE BROME-MISSISQUOI
District de l’Estrie
2733, rue Principale
Dunham (Québec) J0E 1M0

Dunham, le 27 janvier 2016


Objet : Arnaque téléphonique : prévention auprès des grands-parents
Les policiers de la Sûreté du Québec tiennent à rappeler certains conseils de sécurité afin d’éviter des
fraudes auprès des personnes âgées de la MRC Brome Missisquoi.

Récemment, un ou des individus se seraient fait passer pour les petits-enfants de certains aînés afin de
leur soutirer des sommes d’argent et utiliseraient toujours le même stratagème.

Le ou les suspects téléphoneraient à des aînés en se faisant passer pour leurs petits-fils. Ils prétendraient
avoir des problèmes et /ou être dans une situation d’urgence et demanderaient qu’ils leur fassent parvenir
immédiatement de l’argent. Ils insisteraient pour que leurs parents ne soient pas mis au courant et
mentionneraient les rembourser dès que possible. Le ou les arnaqueurs pourraient également avoir un
complice qui entrerait en communication avec la personne âgée en prétendant être un policier ou un
avocat. La victime transfèrerait, par le biais d’un service de transfert d’argent en ligne, de l’argent de son
compte à son présumé « petit-fils ». Parfois, le ou les suspects iraient même récupérer l’argent demandé
au domicile de la victime.

Voici donc quelques conseils de prévention afin d’éviter de tomber dans de tels pièges :

  •  N’offrez jamais d’information privilégiée à votre interlocuteur.
  •  Demandez-lui des détails et validez ces informations avec les parents ou d’autres membres de la famille.
  • Assurez-vous de l’identité de votre interlocuteur en lui posant quelques questions personnelles auxquelles seuls vos vrais petits-enfants sauront répondre.
  • Ne faites jamais un virement d’argent télégraphique, peu importe les circonstances.
  • Ne fournissez jamais votre numéro de carte de crédit par téléphone ou sur Internet à moins d’être sûr du destinataire.
Pour des conseils de prévention supplémentaires sur la fraude par Internet, par téléphone ou par la poste
auprès des aînés, consultez cette section du site Internet de la Sûreté du Québec.

Si vous avez été victime d’une arnaque de ce genre, il est important d’appeler son service de police au
310-4141. Rappelons que toute information sur des actes criminels ou des événements suspects peut être
communiquée à la Centrale de l’information criminelle de la Sûreté du Québec au 1 800 659-4264 ou
anonymement a Échec au Crime au 1 800 711-1800.


En Estrie
Notre engagement, votre sécurité !

-30-


Hugo Lizotte
Coordonnateur local en police de proximité
MRC Brome Missisquoi
Sûreté du Québec
Bureau 450 266-1122 Xt 103
Cellulaire 450 521-7961
http://www.sq.gouv.qc.ca